language
keyboard_arrow_up
language

Paquets utiles

Voici quelques paquets utiles à mettre sur une installation vierge :

  • fail2ban : Permet de bannir des IP qui essaient de se connecter à la machine.

  • vim : C’est un éditeur de texte en ligne de commande, on peut également le remplacer par nano ou bien d’autres.

  • net-tools : collection de programmes pour gérer le réseau

  • dos2unix : outil de conversion de texte

apt-get install -y vim fail2ban net-tools dos2unix

Si vous êtes sur VMware, vous pouvez ajouter des outils supplémentaires :

apt-get install -y open-vm-tools

Coloriser la console

Si vous souhaitez que votre console (bash) utilise les couleurs :

rm -rf /root/.bashrc
wget https://raw.githubusercontent.com/jeedom/core/stable/install/bashrc -O /root/.bashrc
dos2unix /root/.bashrc

Autoriser la connexion root en SSH

Il faut éditer le fichier /etc/ssh/sshd_config et changer :

PermitRootLogin without-password

Par :

PermitRootLogin yes

Important

Veillez à bien utiliser un mot de passe root fort ! L’utilisation de fail2ban est également recommandée.

Monter un partage Samba

Installation du paquet cifs

apt-get install -y cifs-utils

Créer le point de montage :

mkdir /mnt/mon_partage

Note

Il faut adapter mon_partage en fonction de votre besoin

Ajout du montage dans /etc/fstab

//IP_SERVER_SAMBA/mon_partage /mnt/mon_partage cifs uid=0,rw,user=TODO,password=TODO 0 0

Note

Vous devez changer les TODO par votre nom d’utilisateur linux et votre mot de passe

Passage de Jessie à Stretch

Pour avoir testé l’upgrade et l’installation Stretch avec restauration d’une sauvegarde, je confirme que l’installation de Stretch par écrasement vous fera gagner du temps.

  • Méthode 1 : installation de Stretch : 1 a 2 heures grand max, et surtout un système d’exploitation propre.

  • Méthode 2 : mise à jour de Jessie à Stretch : une demi-journée à essuyer les bugs.

Méthode 1 : Installation de Stretch et restauration de sauvegarde

Avant de commencer, réalisez une sauvegarde complète via Jeedom de votre installation sous Jessie, puis exportez la sauvegarde sur un autre support de stockage.

Tip

Téléchargez la sauvegarde autrement que par l’interface web (SSH, FTP, SAMBA, autres de votre choix), car si votre archive est volumineuse elle peut facilement se corrompre via un téléchargement HTTP. Cependant, si elle fait moins de 100Mo, c’est jouable.

[ATTENTION] MariaDB n’autorise plus l’accès au profil ‘root’, ce qui peut bloquer la restauration d’une base de données dont vous auriez changé le nom (comme moi) donc on ne restaure pas tout de suite la sauvegarde. Si l’utilisateur ‘jeedom’ n’a pas les bonnes permissions, la restauration échouera.

Référence : http://jc.etiemble.free.fr/abc/index.php/realisations/trucs-astuces/deb9php7 (chapitre 5a)

En bref, 2 lignes de commandes pour autoriser l’utilisateur ‘root’ dans MYSQL, sous Stretch :

$ mysql -u root -p mysql
Enter password:
Welcome to the MariaDB monitor.  Commands end with ; or \g.
Your MariaDB connection id is 2
Server version: 10.1.21-MariaDB-5 Debian 9.0
Copyright (c) 2000, 2016, Oracle, MariaDB Corporation Ab and others.
Type 'help;' or '\h' for help. Type '\c' to clear the current input statement.

MariaDB [mysql]>
MariaDB [mysql]> GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO root@'localhost' IDENTIFIED BY 'monpass';
Query OK, 0 rows affected (0.00 sec)
MariaDB [mysql]> exit;
Bye

Tip

Remplacez ‘monpass’ par votre mot de passe MYSQL utilisé pour le compte root sous “Debian 8 - Jessie”. Je donne les droits à root notamment pour gérer mes bases avec ‘PHPMYADMIN’, mais les donner à l’utilisateur MYSQL ‘jeedom’ doit suffire.

Tip

Vous trouverez le mode passe de l’utilisateur MYSQL jeedom ici : Administration → Configuration → OS/DB → Base de données

A vous d’adapter cette commande en fonction de votre configuration précédente :

GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO root@'localhost' IDENTIFIED BY 'monpass';

ou

GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO jeedom@'localhost' IDENTIFIED BY 'monpass';
  • Copiez votre sauvegarde dans le dossier /var/www/html/backup

  • Donnez les droits à www-data : chown -R www-data: /var/www/html/backup/*

  • Lancez la restauration via l’interface de Jeedom (Administration → Sauvegardes → Sauvegardes Locales : Choisissez la bonne sauvegarde et cliquez sur Restaurer juste en dessous)

  • Patientez pendant la restauration

  • Redonnez les droits à www-data sur tout Jeedom : chown -R www-data: /var/www/html/

  • Redémarrez la box : reboot

  • Connectez vous à Jeedom avec vos anciens identifiants via l’interface web

  • Passer sur chaque plugin pour réinstaller les dépendances (notamment sur ceux ou le daemon est “NOK” KO).

Méthode 1 : Upgrade (moins de chance de succès)

Mise à jour de l’OS en version Jessie.

apt-get -y update
apt-get -y upgrade
apt-get -y dist-upgrade

Il faut éditer le fichier /etc/apt/sources.list et remplacer tous les Jessie par Stretch, avec sauvegarde préalable du fichier, en faisant :

cp /etc/apt/sources.list /etc/apt/sources.list_backup
sed -i 's/jessie/stretch/g' /etc/apt/sources.list

Mise à jour de l’OS en version Stretch.

apt-get -y update
apt-get -y upgrade
apt-get -y dist-upgrade

Bascule en MariaDB.

apt-get -y install mariadb-server mariadb-client mariadb-common

Mise à jour de Jeedom

sh /var/www/html/install/install.sh -s 2
sh /var/www/html/install/install.sh -s 5
sh /var/www/html/install/install.sh -s 7
sh /var/www/html/install/install.sh -s 10

Suppression des librairies non nécessaires

apt -y remove `aptitude -F %p search '~o' | grep -E -v ^lib`
apt -y remove `aptitude -F %p search '~o'`----

Note : Si lorsque vous ouvrez votre page Jeedom vous obtenez un code php, activez-le en lançant les commandes suivantes :

a2enmod php7.0 
systemctl restart apache2.service